Rechercher dans Royaninfonet

mardi 15 mars 2011

Saintes, étape d'un voyage en France

"Voyage en France, la fatigue de la modernité "est publié aux éditions du Seuil. Saintes est l'une des étapes d'Eric Dupin, ex-journaliste à Libé et entomologiste disert.
Cliquez sur le titre pour découvrir le voyage photographique d'Eric Dupin
 qui consacre aussi quelques photos à Royan sur son site
Entomologiste, oui, car le journaliste décortique les bouleversements de la géographie humaine, à Saintes et dans 16 autres cités ou pays. Dans "Le Monde" Raphaëlle Bacqué , en bonne consoeur, chronique un livre qui décrit ( voir en page suivante quelques extraits) des changements qui étonnent parfois, qui inquiètent aussi mais qui sont la parfaite résultante de l'accélération d'un monde toujours plus contestable et contesté, terreau d'insatisfaction et de résistance, pour le moment passive. 
Le Kronicoeur

   
 Une quatrième de couv qui explique les (bonnes) intentions de l'auteur

Extraits

Alexandre, du journalisme à la com communale vécue comme un sacerdoce
Dominique ou la noblesse du métier de localier
qui doit constamment combattre la tentation (facile) de la notabilité

Daniel, l'empereur de "Leclercland" ratisse large

PS: Parmi les autres personnages dépeints par notre entomologiste il y a bien sûr le maire Jean Rouger qui a  " un sens à l'exagération méditerranéen" quand il parle du temps qu'il fait au bord de la Charente et qui a l'ambition de réinventer la ville d'autrefois.
Il y a aussi le "Speedy Gonzalès" de l'équipe municipale, Frédéric Mahaud, décrit comme un adepte de la nécessité de "faire habiter les gens en centre-ville". L'homme "qui s'est fait tout seul" compte bien  faire oublier le cuisinier qu'il était à 18 ans. Pour mieux mitonner les ragoûts électoraux futurs ?
"Pascal Houbron (ndlr: directeur de l'office du tourisme) est un personnage contrasté" estime Eric Dupin qui cite l'une de ses phrases dignes du sapeur Camembert : "Nous devons renforcer notre notoriété spontanée(sic)", une phrase à inscrire en exergue du "guide du parfait petit communicant ".
Un policier qui a une allure d'intellectuel a de quoi le rendre suspect. Mais Eric Dupin ne va pas jusqu'à l'insinuer et dresse un portrait plutôt flatteur de Patrick Velluet, celui : " qui n'a pas peur de prendre une machine à laver sur la figure" mais qui déplore- comme de nombreux citoyens :" le phénomène de marginalisation qui va en augmentant, avec de plus en plus de jeunes en rupture". 
François le jardinier est directeur de la GUP (gestion urbaine de proximité) créée récemment  et qui est une sorte de SVP pour tout ce qui concerne les petits maux rencontrés dans la cité. François s'appelle Lormeau mais est tout sauf "une escalope de mer".
Jean-Pierre Blanchard est peintre (pas en bâtiment). Il est connu dans le monde entier depuis qu'il s'est embarqué dans l'esquif de Patrick Sébastien pour croquer un artiste le temps d'une chanson.
Yann Baradeau organise des "Coconut party" dans une ville considérée comme un bastion du rock et du punk, domaines de Nicolas Aimar organisateur de "concerts rock brutaux et sauvages" ( tout un programme)
Gregory Malherbe (le directeur général adjoint de Saintronic) est connu comme le loup blanc et parle à sa manière de la mondialisation : "L'incertitude du monde, je la subis et je l'absorbe (...) Il y a une certaine incompatibilité entre les cycles de production et les hommes. Ceux-ci ont confiance en moi parce qu'ils croient que je sais ce qui va se passer dans un an, mais moi , je ne le sais pas !". Le constat est courageux mais aussi lucide.
Gilles Merlet, lui , est viticulteur et a inventé "L'hypnotic" un cocktail qui ressemble de loin au mondialiste Coca Cola. Il en envoie des caisses aux States où son produit fait fureur.
Dernier portrait , celui de Pascal Gantaille "restaurateur du patrimoine" qui en a bien besoin dans la région. Pascal ne croit pas à la fibre environnementale de ses concitoyens, lui qui a décidé de proscrire avec la dernière énergie tout ce qui l'était pas écologique. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Exprimez-vous, défoulez-vous, mais surtout faites-le avec talent